Gallimard

lundi, 14 avril 2014 ― 10 h 00 à midi ― salle E-107

salle : E-107 ― Cégep de Sainte-Foy
Par exception, c’est bien le deuxième lundi de ce mois d’avril.

 

Livre

LAZZARONI, Sara ―   Patchouli  

Langue originale française (Canada)
Éditeur : LÉMÉAC Montréal, 2014
ISBN : 9978-2-760933750
Roman : 117 pages


Format papier, en rupture de stock chez plusieurs libraires

  1. Archambault :13,95 $ moins 10 % les lundis : 12,56 $ + TPS = 13,18 $
  2. Renaud-Bray : 13,95 $ moins 10 % les mercredis : 12,56 $ + TPS = 13,18 $
  3. La Liberté : 13,95 $ moins 10 % tous les jours (pour les abonnés du Clap et les aînés du Cégep Ste-Foy) : 12,56 $ + TPS = 13,18 $
  4. Zone Université Laval : 13,95 $ + TPS = 14,65 $

Format numérique

Non disponible

Bibliothèque de la ville de QUÉBEC

Je suis au 70e rang en attente que l’on me courrièlise que c’est à mon tour d’avoir le livre en papier. C’est long nous l’avons acheté.


NE PAS LIRE LE PROCHAIN PARAGRAPHE QUI EN DIT TROP ― VOUS ÊTES AVERTIS.

Du site de Renaud-Bray

On meurt de trop aimer. C’est mathématique. Le corps n’a plus d’espace pour entasser tout cet amour : la tête explose. Un amour trop grand tue. Il faudrait prévenir les enfants.

Elle s’appelle Patchouli, vit à Québec, rêve d’Italie. Née de parents hippies qui lui faisaient l’école dans le Winnebago bariolé à bord duquel ils sillonnaient l’Amérique, elle a eu une enfance heureuse, insouciante, baignée dans la musique de Joan BAEZ. Mais, aujourd’hui, elle a vingt-quatre ans, et plus rien n’est facile. Sa mère se meurt ; son père les a quittées depuis longtemps. Après cinq années à fuir autour du monde, Patchouli doit apprendre à affronter sa réalité.

En attendant de réaliser son rêve — devenir une grande photographe —, elle trouve un boulot dans un restaurant, prend des leçons d’italien, se nourrit d’amitiés neuves et d’amours simples. Et quand trop de questions fusent, quand la peine ou la nostalgie l’emportent, elle ressort ses journaux intimes et plonge dans ses souvenirs de voyages. Peu à peu se dessine, à coups de retours en arrière, de fuites en avant, de grandes douleurs et de petites joies, le portrait d’une jeune femme sensible, fragile et formidablement attachante.

Écrit par une auteure de dix-neuf ans, ce livre patchwork mêlant réflexions sur la vie et scènes du quotidien croquées sur le vif est parsemé de poésie et de moments de grâce.

Couverture arrière du livre

L’univers est trop petit et trop grand pour Patchouli, qui voudrait tant pouvoir donner un sens à toutes ces choses qui n’en ont pas. Née de parents hippies qui lui faisaient l’école dans un Winnebago bariolé, elle a eu une enfance heureuse, insouciante. Mais, aujourd’hui, son père est parti, sa mère se meurt dans une chambre d’hôpital, et Patchouli est seule au monde, seule avec ses souvenirs de voyages et ses peurs.

Pourtant elle trouvera, dans les effluves de café du Dolce Chiara, où elle travaille, dans la voix chantante d’Alberto, son professeur d’italien, dans les balades sur le scooter rouge de Matteo et l’amitié naissante de Marta, l’esquisse d’un bonheur qu’elle n’espérait plus.

À coups de retours en arrière, de fuites en avant et d’instants de grâce se dessine le portrait d’une jeune femme sensible, fragile et formidablement attachante.

Sara LAZZARONI est née en Italie en 1994, d’un père italien et d’une mère québécoise. Elle vit à Québec (Sainte-Foy) depuis qu’elle a trois ans. Elle étudie l’anthropologie à l’Université Laval, et elle écrit.


Retour : Accueil ⇐ Archives ⇐ Club de lecture 2013-2014