ATTENTION : le déjeuner de février se tiendra à 8  h 30 au restaurant St-Germain de Plaza Laval situé au 2750 chemin Ste-Foy.

Les besoins psychosociaux et de santé des hommes

Le jeudi 1er février à 8 h 30 vous êtes invités à déjeuner au restaurant St-Germain de Plaza Laval. Jacques ROY parlera de politique de santé et de bien-être des hommes en lien avec les ressources communautaires. Il traitera aussi, par ricochet, du Plan d’action pour la santé et le bien-être des hommes du ministère de la Santé et des Services sociaux annoncé le 22 août 2017 .


En résumé...

Dix-sept personnes retraitées sont venus déjeuner au St-Germain. La présentation de Jacques concernait des objectifs de la nouvelles politique en santé et bien-être des hommes, l’identification des facteurs de vulnérabilité chez les hommes et les résultats d’un sondage pour se terminer en discussion autour du rapport des hommes aux services.

Il arrive que des hommes qui doivent s’absenter pendant trois heures du travail pour une prise de sang ou un test d’urine perdent leur emploi. Des services pourraient être ouverts en soirée pour accommoder les personnes qui travaillent. Souvent les hommes se sentent incompris par les personnes qui donnent les services. Ils trouvent qu’on ne tient pas compte de leur expérience de vie. D’autant plus qu’ils ont la fierté de s’organiser seuls. Ces dimensions sont encore plus importantes pour les clientèles les plus vulnérables. Les hommes sont plus nombreux à décrocher du système scolaire. Ils forment les 4/5 des personnes en itinérance. Ils composent 90 % de la population carcérale et on un taux de suicides cinq fois plus élevé que les femmes.

Selon le sondage, 86 % des hommes préfèrent résoudre leurs problèmes seuls, 70 % des hommes n’aiment pas se sentir contrôlés, 2 hommes sur 3, jeunes ou vieux, gardent leurs problèmes pour eux. En général, les hommes utilisent 1,5 à 2 fois moins les services que les femmes. Dès qu’il se présente un obstacle (changement d’horaire, conflit d’horaire, distance, etc.), les hommes vont se servir de ce prétexte pour ne pas utiliser le service. Les femmes se montrent plus engagées face à leur santé et vont surmonter ces contretemps et réussir à obtenir le service.

Les échanges avec les membres présents ont été stimulants.

Merci Jacques !


 

Photos RR