photos par RR

La ville de Bordeaux

Le jeudi 1er mars à 8 h 30 au restaurant PACINI de Place Quatre-Bourgeois, Michel CRÉPAULT, à partir de photos, nous parlera de son séjour à Bordeaux en 2017.

Cliquez sur l'image pour voir la nouvelle salle !


En résumé... par Ginette

Une quinzaine de personnes retraitées ont écouté Michel parler de Bordeaux. « C’est la ville que j’aime le plus ! » nous dit Michel dès le départ, « et j’ai pu la découvrir grâce à des amis qui peuvent me prêter leur maison pendant une partie de l’année ». C’est la quatrième plus grande ville de France après Paris, Lyon et Marseille. Elle compte 250 000 habitants dans la ville et 1 million avec les banlieues.

« Qu’est-ce que c’est, Bordeaux ? C’est la ville de mon cœur avec une ambiance qui ressemble à celle de Québec, même si des gens disent des habitants de la ville qu’ils sont très hautains ; car aussitôt que vous avez ouvert la bouche et qu’ils reconnaissent l’accent québécois, ils sont des plus charmants ! ».

Cité portuaire déjà fort active au Moyen Âge, Bordeaux a servi, pendant des siècles, au négoce du vin et d’autres denrées. Allons visiter grâce en photos les différents lieux et hauts-lieux de la ville : la cathédrale Saint-André de Pey-Berland (1096), le monument aux « Girondins », l’église Saint-Michel, la rue commerciale Sainte-Catherine, les allées de Tourny, le miroir d’eau sur les quais avec les jeux d’eau qui permettent de se rafraîchir lors des canicules, le vieux pont de pierre (à 17 arches, construit vers les années 1820), les bateaux de croisière sur la Garonne, la Place de la Bourse, les tramways très modernes qui sillonnent la ville, la Porte de Cailhau et la Place du Palais, les anciens hangars du port où l’on entreposait le vin qui devait ensuite être chargé sur les bateaux.

Entre autres, on peut visiter le parc de la place Gambetta, la basilique Saint-Seurin, la structure romaine du Palais Gallien, le jardin public attenant. Michel ajoute que la ville de Bordeaux possède plusieurs parcs dans lesquels on voit non seulement des palmiers, mais aussi des carrousels, des mares, des canards et des barques… On y trouve aussi plusieurs fontaines : la place de la Fontaine des Girondins illustre un beau moment de la Résistance française, car lors de la Deuxième Guerre mondiale, les Bordelais avaient enlevé et caché les chevaux de bronze de la fontaine pour éviter qu’ils ne finissent fondus dans les industries allemandes d’armement.

La ville reçoit beaucoup de foires et d’événements comme celui de la « Foire aux jambons et à l’horticulture », où figure le délicieux jambon de Bayonne ; la « Fête des bons voisins » où tous les habitants amènent de quoi manger et où le partage avec les autres est à l’honneur ; « Bordeaux : Fête des Fleurs » ; le marché de Noël où tout est illuminé dans l’avenue appelée Allées de Tourny et la rue piétonne Sainte-Catherine durant le mois de décembre.

Qui dit Bordeaux dit aussi vin, n’est-ce-pas ? Bordeaux s’est pourvue d’un Musée du Vin et du Négoce, inauguré par Alain Juppé en 2015, une structure architecturale très moderne appelée la Cité du Vin ainsi qu’une École du Vin.

Comme Bordeaux est situé sur la côte atlantique avec le fleuve la Garonne qui traverse la ville, on y retrouve la base où les Allemands cachaient leurs sous-marins lors de la Deuxième Guerre mondiale. Une autre photo nous montre le bateau-école L’Hermione que les Québécois ont pu admirer dernièrement lors d’une de ses escales.

Bordeaux et ses ponts !… Outre le vieux pont de pierre, mentionnons le pont de l’Aquitaine ainsi que le pont levant Jacques-Chaban-Delmas inauguré en 2013, qui permet la circulation maritime sur la Garonne.

Bordeaux, sur le plan architectural, a toute une histoire et, bien entendu, a connu divers styles : d’abord le Moyen Âge dont les Tours de la Cloche et de Cailhau sont des témoins de l’époque, puis le style XVIIe avec le Palais de la Bourse. Dans les plus vieux quartiers, des maisons se démarquent par des éléments architecturaux comme des têtes de lion, des portes ornées de ferrures, etc. Le promeneur photographe peut se préparer à de belles trouvailles visuelles.

Bordeaux est aussi une ville de théâtre : on y voit le Grand Théâtre (1780), le théâtre le Guignol, ainsi qu’un ancien théâtre converti en salle de cinéma. Michel nous redit, en conclusion, son coup de cœur pour cette ville, une des plus intéressantes qu’il ait vues au cours de ses pérégrinations ; et comme il a eu la chance d’y vivre, la découverte de Bordeaux, au fil des mois et des années, n’a fait que renforcer son amour inconditionnel pour cette cité.

Merci Michel !


Quelques photos !