Cliquer sur la photo pour l'agrandir

Le petit déjeuner du 4 novembre au restaurant Le Normandin.

Il faisait soleil dehors et en dedans. Nous étions quatorze et tous de bonne humeur. C’est du moins ce que j’ai ressenti. Après les accolades pour l’heureux retour de Rodrigue GIGNAC et les « Comment vas-tu? », chacun attaquait son déjeuner pour remplir un petit creux. À ma table, au moment où je dégustais mon œuf poché, bien poivré, la poésie bourdonnait à mon oreille gauche par la voix de Rodrigue et à l’oreille de droite par celle de Marcel AUGUSTE. Il ne pouvait en être autrement.

Puis ce fut le tour de Rodrigue de nous transmettre son amour pour la poésie. De sa voie fébrile et un brin nerveuse (c’est un grand sensible), nous avons eu le bonheur de connaître son cheminement et son parcours au Québec et en France. Ses mots animés de sens et de couleur, on les retrouve, entre autres, dans la publication de trois recueils : Toua 1960, Suite 1970 et Opale 1971. On peut aussi se laisser imprégner de poésie par la revue qu’il dirige : Chemins de traverse.*

Ce que je retiens de cette belle rencontre, c’est un homme débordant de passion pour son art. Avec une grande générosité, il a su semer en nous le besoin d’ajouter une tranche de poésie dans nos lectures.

Bonne continuité Rodrigue !

Adrienne BOUCHARD

* URL des Chemins de traverse: http://assocloursblanc.over-blog.com/


Retour  : Accueil ⇐ Archives ⇐ Petits-déjeuners 2010-2011