Quand on suit des cours de préparation à la retraite, on nous dit toujours qu’il faut avoir des projets, il faut avoir une passion.

Moi,  je n’y avais pas vraiment pensé, mais deux, trois ans avant ma retraite, ma fille s’est intéressée à la photographie, et j’ai commencé à m’y intéresser aussi et puis, beaucoup. 

En vue d’un voyage en Asie, je me suis achetée mon premier appareil numérique en 2004, un Coolpix « point and shoot » de Nikon. Ce fut là la décision qui fait que je suis maintenant une fille de Nikon et non une fille de Canon. Les compacts (point & shoot) représentent la catégorie la plus accessible. Sous les 300 $, oubliez la richesse des réglages manuels, on sélectionne le type de scène et tout est fait automatiquement. Le prix des modèles compacts haut de gamme débute à 500 $. Ils proposent nombre d’options et de réglages permettant de tout contrôler à l’écran et bénéficient d'une très bonne qualité de construction. Ce type d’appareil est très pratique en voyage.


Puis, à la veille de la retraite en 2010, j’ai acheté une Nikon P100, un appareil numérique compact avec un zoom de 26X. Entre un « point and shoot » et un réflexe. Un bridge. Pas d’objectif interchangeable. ISO sensibilité 160-3200. Les Bridges bénéficient de la même forme et qualité de construction que les Reflex, mais leurs lentilles sont fixes. Contrairement aux reflex où la lentille livrée avec l’appareil ne suffit pas toujours, celles des bridges sont plus polyvalentes.


À mon 1e cours de photographie en mars 2011, j’ai compris que ça me prenait un appareil plus puissant. J’ai acheté ma Nikon D7000, un appareil réflex recommandé pour niveau intermédiaire à avancé. 16,2 megapixels, 6 photos par secondes, ISO jusqu’à 25600. Son compétiteur, dans le Canon, est le Canon 60D. 


Les appareils solides sont renforcés et étanches et peuvent donc être transportés partout et subir les pires conditions climatiques. Les Reflex (SLR/DSLR) sont le summum de la photo. Ils allient une très grande qualité de fabrication, des options de réglages à n’en plus finir, et des objectifs qui peuvent être changés afin de s’adapter au type de photo à prendre.


Personnellement, j’ai deux objectifs : 18-200 mm-f 3.5-5,6G et 50mm-f 1.8G. Je n’aurais pas su ce que ça voulait dire, avant 2010. Maintenant, j’en sais un peu plus mais je ne me risquerais pas à donner des explications complètes sur l’utilisation optimale de ces objectifs. J’utilise pratiquement que le 18-200 mm car pour l’instant, il satisfait tous mes besoins. Appareil parfait pour des photos de haute qualité et vidéo.


Comment j’ai appris : J’ai développé ma passion en prenant presque tous les cours de photos et j’apprend beaucoup sur le sujet sur Internet : vidéos, articles, livres, etc. Et j’ai encore beaucoup à apprendre. J’y vais aussi par instinct. Mes connaissances sur les logiciels, Internet et les produits Apple me sont aussi très utiles. Mais pour moi, l’expérience demeure la meilleure forme d’apprentissage.

 

Quelques trucs pour améliorer photos :


Comment tenir son appareil : appui, stabilité, regarder dans viseur s’il y en a un et non sur l’écran. Cela réduit le risque de bouger puisque l’appareil est accoté au visage.


Familiarisez-vous avec votre appareil : Rien n’est plus choquant que de rater un moment magique parce que vous ne comprenez pas ce qui se passe avec votre appareil. Familiarisez-vous avec ses boutons et explorez son menu : vous allez certainement découvrir des fonctions intéressantes. Au minimum, assurez-vous d’ajuster la date de l’appareil. Il serait bête que toutes vos photos soient datées du 1er janvier 2001 !


Prenez plusieurs photos : C'est en photographiant qu’on devient photographe. Pourquoi prendre une seule photo à la sauvette ? Prenez beaucoup de photos. C’est surtout vrai si vous prenez des photos de groupe : vous augmentez les chances d’obtenir une photo ou tout le monde a les yeux ouverts et un sourire sincère. Petit truc : au lieu de leur faire dire « cheese » ou « sexe », essayez donc « wistiti ». Avec les trois syllabes en « i », vous avez des chances que toutes les personnes du groupe font un sourire.

Pour être certain de ne pas manquer de place sur votre carte mémoire au mauvais moment, procurez-vous en une de haute capacité : le prix des cartes de 4 et 8 Go a beaucoup baissé. Plus vous prendrez de photos, plus il y en aura de remarquables. Horizontal ou vertical? Faites les deux. Choisir après.


Désactivez le flash
 : Un flash est utile pour ajouter de la lumière dans les endroits sombres. Mais souvent, quand il s’active automatiquement, il peut ajouter des reflets et rendre les visages blafards. Essayez quelques photos sans flash, pour voir. Et n’oubliez pas qu’un flash n’éclaire qu’à quelques mètres tout au plus : il est inutile si vous voulez prendre des photos de concerts ou de spectacles. Seule exception : à l’extérieur, le flash peut compenser les ombres dans les photos prises en plein soleil.


Ne cadrez pas votre sujet au centre :
 Utilisez plutôt la « règle des deux tiers », fondamentale en photographie. Il suffit d’imaginer un tic-tac-toe dans votre photo et de placer le sujet à une des intersections des lignes. Dans certains appareils, il est possible de voir cette grille dans l’affichage ou le viseur : vérifiez dans les fonctions avancées. L’œil regarde de gauche à droite !


Rapprochez-vous : 
N’utilisez pas le zoom si vous pouvez vous rapprocher de vos sujets. Vous voulez mettre en valeur votre sujet, pas ce qu’il y a autour. De plus, zoomer diminue la quantité de lumière que peut capturer votre appareil : s’il y a moins de lumière, vous augmentez le risque d’avoir des photos floues.


Prendre plus grand que nécessaire et rogner par la suite.  Enlever tout ce qui n’ajoute rien à la photo et qui distrait notre regard : décors, objets, si on voit la tête de quelqu’un mais pas le visage, couper si possible.


Regardez l’arrière-plan
 : Tout le monde sur la photo est bien coiffé et a un beau sourire. S’il n’y avait pas ces poubelles qui débordent derrière ! Regardez l’arrière-plan (ce qu’il y a derrière vos sujets) pour éviter les détails dérangeants. Vous pouvez aussi demander à vos sujets de se déplacer à un endroit plus intéressant.


Regardez la lumière
 : Si vos sujets sont éclairés de façon uniforme, le résultat sera meilleur. Vérifiez si la personne que vous voulez photographier a des ombres dans le visage. Demandez d’enlever casquettes et chapeaux au besoin. Profitez aussi du lever et le coucher du soleil pour prendre des photos extérieures : la lumière douce et dorée est habituellement avantageuse (the golden hour).


Changez de point de vue :
 Pourquoi toujours prendre des photos de la même manière ? Accroupissez-vous pour prendre des photos d'enfants ; montez sur un banc pour prendre des photos de groupe ou de foule. Déplacez-vous jusqu’à ce que vous trouviez un point de vue surprenant. Vous ne voulez pas prendre les mêmes photos que tout le monde. Points de vue : diagonales, coins des bâtiments, toitures, vue vers le haut (arbres), détails.


Noir et blanc : La photo en noir et blanc peut être encore plus belle qu’en couleur. Elle va souvent chercher une émotion. Une photo sous-exposée peut devenir une belle photo si on augmente le contraste, définition, etc, et ensuite, on change en noir et blanc.


Moins = plus ! Ne publiez que les photos les plus réussies. N'embêtez pas vos amis Facebook avec vos photos ratées. Éliminez sans pitié les photos floues et celles qui sont ratées. Prenez le temps de faire le tri, ne choisissez que les plus réussies.

 

Quelques photos, par Lorraine GALLANT et Michel NORMANDEAU

 
 
 

Retour  : Accueil ⇐ Archives ⇐ Petits-déjeuners 2012-2013