Cliquez pour agrandir

Remettons à César ce qui est à César (Matthieu, XXII, 21)

Parmi les activités de bénévolat, il en est une qui m’intéresse particulièrement : celle du « Programme communautaire des bénévoles en matière d’impôt » (PCBMI). Je vais partager avec vous les connaissances acquises par ce travail et d’autres astuces qui vous permettront de faire quelques économies en matière fiscale.

Michel Lebel


Résumé

Michel fait partie des 3 600 bénévoles du PCBMI qui aident les familles à faible revenu, dont les émigrants, à compléter leur déclaration de revenus. Ces bénévoles ne peuvent pas faire les rapports des personnes décédées ou qui ont un revenu d’emploi. Devant un auditoire de 26 membres attentifs, Michel nous guide dans le dédale des formulaires. Il nous explique les déductions possibles dans le crédit pour les frais médicaux : la cotisation à RAMQ, la partie du coût des médicaments non payée par la RAMQ, l’inscription au PPMC ou à la gymnastique aquatique, les frais d’assurance maladie, les coûts de stationnement d’hôpital. Pour un couple, il est avantageux d’inscrire les frais médicaux dans le rapport de la personne qui a le plus bas revenu car un montant de 200 $ donne droit à un crédit de 15 % tandis qu’un montant supérieur à 200 $, un crédit de 29 %.

Michel recommande de ne pas oublier la cotisation de l’AREQ, le coût du transport en commun (mensuel ou billets), le coût des travaux d’entretien du domicile pour les personnes ayant 70 ans et plus. Il faut profiter du CELI comme outil de placement et du fractionnement du revenu pour un couple dont les membres ont des pensions inégales.

Plusieurs participants posent des questions ou mentionnent leur propre expérience avec les petites clauses et restrictions de l’impôt sur le revenu. Actuellement, l’Agence du revenu du Canada exerce une certaine pression pour que la déclaration soit faite par Internet fournissant même le logiciel ImpôtExpert.

Deux retraités des services fiscaux gouvernementaux offrent aux personnes qui ont un revenu supérieur de réviser leur déclaration de revenus gratuitement, sauf si des corrections entraînent des argents à réclamer. Ils demandent alors 20 % des montants réclamés.

De plus, Michel termine en nous parlant de ses expériences de bénévolat.

Merci Michel !


PHOTOS

Cliquez pour agrandir
 
 
 

Retour  : Accueil ⇐ Archives ⇐ Petits-déjeuners 2013-2014