Cliquez pour agrandir

L'ORNITHOLOGIE

Il y a plusieurs raisons de s’intéresser aux oiseaux. La passion du plein air et de marcher dans la nature, le loisir photographique, l’intérêt pour les changements climatiques, exercer et garder ses mémoires en forme, et ce, en plus de découvrir le monde fascinant des oiseaux. L’ornithologue amateur, aussi appelé « miroiseur », peut participer de différentes façons à la connaissance scientifique relative à l’environnement. La causerie présentera les grands enjeux de ce loisir à l’aide d’images et de matériel apporté sur place : lunettes d’approche, télescope, caméra, guides d’identification et quelques autres documents.

Jean-Claude ST-HILAIRE


Résumé

Arrivant directement de Saint-Pierre-de-Broughton, territoire de grands espaces décoré de paysages de montagnes et entrecoupé de cours d’eau, Jean-Claude a captivé les 20 membres présents en nous parlant d’ornithologie. Marcheur depuis toujours, il a trouvé le moyen de joindre la marche, la photographie et le canot en s’intéressant aux oiseaux. D’ailleurs il arrive d’un séjour aux États-Unis où il a été fasciné par les grands corbeaux. L’ornithologie permet aux miroiseurs de profiter du plein air, de stimuler leur sens de l’observation, de développer leur mémoire, d’améliorer leur connaissance des écosystèmes et d’admirer de magnifiques paysages. Les oiseaux sont les témoins de l’évolution de notre environnement : l’agriculture intensive, les autoroutes, la déforestration ont une répercussion sur l’habitat, la nourriture et, par conséquent, la présence des oiseaux.

L’observation des oiseaux se fait aussi en hiver car il a plus de 80 espèces d’oiseaux qui hivernent au Québec. De plus, depuis 114 ans, les ornithologues font le décompte ou recensement des oiseaux de Noël (RON), chaque observateur ayant un territoire délimité à parcourir une journée de la mi-décembre.

La meilleure période d’observation est le printemps, surtout à l’aube, au moment où les oiseaux prennent leur déjeuner ou encore en fin de journée. L’observation des oiseaux est une activité populaire car 1 500 personnes se sont déplacées pour voir un pic-bois à Cap-Rouge et 15 000 ornithologues vont visiter Sault-Sainte-Marie pour reluquer les oiseaux. Environ 75 % des miroiseurs ont plus de 50 ans.

Même si les oiseaux sont présents en ville et le long du fleuve, des sites comme le Cap Tourmente héberge plus de 325 espèces d’oiseaux en plus des oies blanches, lesquelles fréquentent aussi les régions de Montmagny et de la Baie-du-Fèvre.

Comment devenir ornithologue amateur ? En apprenant par soi-même ou en faisant partie d’un club. Il est préférable de posséder un guide des oiseaux et des jumelles, surtout des bonnes. Le reste de l’équipement devient nécessaire au fur et à mesure que votre passion grandit. Dans les documents ci-dessous, Jean-Claude vous donne les indices nécessaires pour vous équiper.

Jean-Claude met à votre disposition le diaporama présenté lors du déjeuner et un document contenant des liens utiles pour s’initier à l'ornithologie. Vous cliquez sur Diaporama ou document PDF.

Merci Jean-Claude !


PHOTOS

Cliquez pour agrandir
 

Retour  : Accueil ⇐ Archives ⇐ Petits-déjeuners 2013-2014