photos RR

Le jeudi 3 septembre à 8 h 30 au restaurant PACINI de Place Quatre-Bourgeois, monsieur Julien MICHAUD, ASA, de l’Autorité des marchés financiers (AMF) nous entretiendra de la prévention de la fraude financière.

Faut-il être riche pour être victime de fraude financière ? Se faire frauder, est-ce que ça arrive uniquement aux autres ?

En vérité, la fraude frappe sans faire de discrimination, peu importe l’âge, le sexe, le revenu et le niveau de scolarité. Lors de cette conférence, vous apprendrez comment éviter la fraude en 5 étapes simples.

Vous aurez également l’occasion de visionner des capsules vidéo montrant des victimes de fraude. Vous y apprendrez les indices qui auraient permis aux victimes de réaliser qu’elles étaient en présence d’un fraudeur. Vous reconnaîtrez certainement l’une de ces victimes. Vous recevrez un guide gratuit présentant les fraudes fréquemment utilisées par les fraudeurs et présentant les étapes à suivre pour les éviter.

Seulement 16 % des répondants à un récent sondage[1] ont adéquatement répondu à une question leur demandant d’identifier les énoncés suspects parmi une courte liste.

Assister à cette conférence, c’est prendre une heure pour reconnaître, éviter et dénoncer la fraude.

Julien MICHAUD


Résumé de la conférence

Vingt et un membres ont assisté à la conférence de Julien MICHAUD, actuaire associé, de l’AMF. L’Agence nationale d'encadrement du secteur financier a été créée en décembre 2002 pour remplacer et intégrer la Commission des valeurs mobilières et le Bureau des services financiers. Le nom fut changé pour Autorité des marchés financiers (AMF) en décembre 2004. Sa mission est de protéger les investisseurs, d’encadrer le secteur financier québécois – sauf les banques canadiennes – et d’informer les citoyens et citoyennes. L’AMF reçoit plus de 100 000 appels par année. En plus du centre d’information, l’AMF produit des publications, gère des sites internet et offre une équipe de conférenciers.

Après nous avoir parlé de quelques fraudes célèbres, monsieur MICHAUD a insisté sur les indices d’une tentative de fraude. Est-ce que la personne qui propose un produit financier est autorisée par l’AMF ? Est-ce qu’elle vous remet une documentation complète ? Est-ce que les rendements annoncés sont trop beaux pour être vrais ? Est-ce que l’on vous promet des rendements garantis ? Est-ce que la personne vous assure qu’elle a des informations privilégiées ? Elle ne s’informe pas de votre situation financière ni de votre tolérance au risque financier ? Dans tous ces cas, il faut vérifier auprès de l’AMF.

Les fraudes classiques :

Dans tous les cas, contactez l’AMF pour éviter que d’autres personnes se fassent prendre.

À retenir : en affaires, il n’y a pas d’amis (ni de parenté) dit le proverbe. De plus, si beaucoup de personnes investissent dans une compagnie, il n’est pas nécessaire de suivre. Il est préférable d’éviter une perte venant d’une belle promesse. Un petit gain est plus intéressant. Vous pouvez retrouver tous ces conseils dans la brochure de l’AMF : Soyez à votre affaire pour ne pas perdre vos affaires ! Vous pouvez la consulter sur le site, la télécharger ou encore la commander.

Merci monsieur MICHAUD !


Quelques photos !

photos par RR
 
 

Ces photos ne sont pas encore aussi bonnes que celles de Lorraine mais je progresse !


Retour  : Accueil ⇐ Petits-déjeuners ⇐ Petits-déjeuners 2015-2016