photos RR

Le régiment de Carignan-Salières

Le jeudi 7 avril, après le déjeuner de 8  h 30 au restaurant PACINI de Place Quatre-Bourgeois, Gérard nous parlera du régiment de Carignan-Salières arrivé en Nouvelle-France en 1665 pour protéger les colons. Il était composé de 20 compagnies d’environ 50 hommes. Après la démobilisation du régiment en 1668, 400 soldats sont demeurés dans la colonie. En s’établissant au pays, les soldats du régiment de Carignan-Salières ont contribué de manière importante au développement de la Nouvelle-France.

 


Compte rendu

Quinze personnes ont bravé la neige pour entendre Gérard nous parler de ce régiment composé entièrement de Français. En effet, pour protéger le commerce des fourrures et favoriser le développement de la colonie, Louis XIV décida d'y envoyer le premier régiment complet : le Régiment de Carignan-Salières. En décembre 1664, les soldats quittèrent les casernes en Lorraine pour traverser le France à pied (carte du trajet). Il semble bien qu’ils ignoraient tout de la Nouvelle-France. Mais ils étaient payés et le costume était fourni. Le régiment se déplaçait de ville en ville, les soldats couchant chez l’habitant, les officiers, chez les nobles (voir l’itinéraire). Parfois les soldats se faisaient volés, parfois les soldats volaient les habitants ou violaient les filles. Un capitaine a été tué par un fermier et plusieurs soldats ont été punis sévèrement. Quatre mois et demi plus tard, soit à la mi-avril 1665, ils ont pu s’embarquer. On leur a fourni des habits bruns, des bas bleus, etc. et un fusil par soldat au lieu de 4 à 5 armes par compagnie comme d’habitude.

Regroupant près de 1 100 soldats et 80 officiers, le régiment, commandé par le colonel De Salières, s'embarqua à La Rochelle. Quatre compagnies parties pour les Antilles avec le Sieur de Tracy recevront par la suite l’ordre de se rendre en Nouvelle-France soit environ 135 hommes.

Ils sont arrivés à Québec le 18 août et sont repartis le 21 pour la région de la rivière Richelieu. Le 13 septembre les forts étaient construits. La première expédition contre les Iroquois eut lieu en janvier 1666 et fut un échec à cause de la neige et du froid. Une soixantaine d’hommes sont morts. La deuxième eut lieu en septembre avec 600 soldats, des miliciens et des amérindiens. La marche fut difficile à cause de la pluie et du manque de nourriture pour découvrir que les Iroquois avaient fui leurs villages. Le retour fut pénible à cause de la pluie et d’une tempête. Ils sont rentrés à Québec le 5 novembre. Les Iroquois ont décidé par la suite d’envoyer des émissaires pour négocier et la paix était signée en mars 1667.

Les soldats furent libérés de leur engagement en 1668. Le roi a demandé aux officiers de convaincre les militaires de rester en Nouvelle-France. Les officiers recevaient alors une seigneurie et les soldats, un lot plus 100 livres. 400 membres du régiment sur les 1100 survivants sont restés et environ 700 sont retournés en France. Des 189 mariages enregistrés, 169 furent avec des filles du roi. Plusieurs surnoms des militaires sont devenus des noms de famille comme Coderre, Desjardins, Francœur, Jolicœur, Lafleur, Lamarche, Lapointe, Larose, etc.

Merci Gérard !


Quelques photos !

photos RR
 
 

Retour  : Accueil ⇐ Petits-déjeuners ⇐ Petits-déjeuners 2015-2016