Qui sont ces couples heureux ?

Le jeudi 5 décembre à 8 h 30 au restaurant PACINI de Place Quatre-Bourgeois, nous aurons le plaisir d’entendre notre collègue Yvon DALLAIRE nous entretenir des couples heureux.

Contenu de la conférence :

— Le couple va mal : statistiques,

— Les mythes au sujet des couples,

— Le couple, un paradoxe,

— Les cavaliers de l’Apocalypse prédictifs du divorce,

— Les sept bases de l’harmonie conjugale à long terme.

Yvon a enseigné au département de psycho du Cégep. Il est co-responsable de la mise sur pied de cours de psychologie du comportement sexuel en 1976 et principal responsable de la création de la garderie du CÉGEP. Il est psychologue, auteur, conférencier, formateur au Québec et en Europe. Il a fait des relations hommes-femmes sa spécialité et a écrit une trentaine d’ouvrages sur le sujet.


Résumé de la conférence

Une vingtaine de personnes ont assisté à la conférence. Yvon a d’abord souligné que les couples heureux représentent 20 % des couples mariés alors que 50 % des couples divorcent et que les 30 % restant s’endurent. De plus, plus les gens se marient souvent, plus ils se séparent soit jusqu’à 85 % lors du troisième mariage. Si anciennement les couples vivaient une crise lors de la 7e année de vie commune, maintenant la crise surviendrait plus tôt, soit à la 4e année. On comprend pourquoi le taux de mariage au Québec est de 2,9 % comparativement à 7,9 % aux États-Unis.

Le mariage est un paradoxe c’est-à-dire la rencontre de deux éléments contraires. Les hommes sont surtout intéressés par le sexe, l’action, la séduction, la paix (avoir la paix), la valorisation, la négociation (argumenter). Les femmes cherchent l’affection, la communication, l’honnêteté, la sécurité, l’engagement, l’égalité. Par exemple, dans un couple la femme va dire : « Faudrait qu’on se parle ». Le mari répond : « Qu’est que tu veux que je te dise ? » ou : « qu’est-ce que j’ai fait encore ? » Si la femme insiste, l’homme va se fermer, aller dans sa chambre ou sortir. La conversation anime et sécurise la femme tandis que l’homme relaxe lorsqu’il ne fait rien. Si l’épouse lui demande : « À quoi tu penses ? » La réponse sera : « À rien ! » C’est un mystère pour elle !

On peut illustrer le mariage par trois zones : la zone homme (partenaire tourné vers l’action), la zone femme (partenaire plus axé sur la communication), et la zone commune ou de partenariat. Les deux membres du couple doivent investir dans la zone de partenariat et partager leur vision de la vie en couple. Autrement dit, dans cette zone, ils doivent jouer au même jeu : si l’un joue aux échecs et l’autre, aux dames, ils seront insatisfaits du jeu de l’autre. Premièrement, les couples heureux passent quatre à cinq heures ensemble : ils s’informent mutuellement avant de partir le matin (10 à 20 minutes) et le soir, ils ont une discussion déstressante allant jusqu’à une vingtaine de minutes. De plus, ils se touchent tous les jours. Deuxièmement, ils sont exigeants. Finalement, ils ne croient pas à la critique constructive.

Certains conflits seraient insolubles : l’argent, l’éducation des enfants, les belles-familles, les tâches ménagères, la vie privée vs la vie professionnelle et la sexualité. Quelqu’un comparait la sexualité de l’homme à un chalumeau : aussitôt allumé, la flamme est au maximum et la sexualité de la femme à un four : d’abord le réchauffer, ensuite insérer le poulet et finalement le laisser refroidir. Un membre du groupe a lancé : « Si le four est au gaz ? » Après 15 ans de vie commune, 30 % des couples ne baisent plus ou rarement.

Pour maintenir l’harmonie, il faut un minimum d’habileté relationnelle : l’empathie, la capacité d’affirmation de soi, l’ouverture à autrui et le positivisme.

Vous pouvez visionner les tableaux présentés lors de la conférence en cliquant sur Diaporama. Ceux et celles qui voudraient évaluer leur bonheur conjugal, vous cliquez sur Évaluation du bonheur.

Vous pouvez aussi visionner différentes vidéos sur la vie de couple.

Merci Yvon !


Quelques photos !