La déclaration de revenus

Le jeudi 5 mars à 8 h 30 au restaurant PACINI de Place Quatre-Bourgeois, Michel GAMACHE, professeur au Département d’administration et des techniques administratives du Cégep de Sainte-Foy, fera un résumé des éléments anciens et nouveaux dans la déclaration de revenus.


Résumé de la conférence

Une quinzaine de membres ont assisté à la présentation de Michel GAMACHE à propos de la fiscalité des personnes retraitées. Michel, ancien étudiant du Cégep avait traité de ce sujet lors d’un déjeuner en 2012. Il est maintenant professeur en techniques d’Administration et gestion. Il fait 300 à 400 déclarations de revenus par année en plus d’aider les étudiants à compléter leur rapport d’impôt. Le but de sa présentation est : Comment payer moins d’impôts ? Il a divisé la présentation ainsi : diminuer les revenus ; augmenter les déductions ; augmenter les crédits et finalement éviter certains pièges.

Pour diminuer ses revenus, il est possible de fractionner les revenus avec son conjoint si les siens sont plus faibles ou plus élevés. Les logiciels d’aide à l’impôt peuvent simuler le fractionnement optimal. Vous pouvez aussi diviser la rente de la Régie des rentes du Québec. Placez votre argent dans des CELI dont les intérêts sont non imposables de même que pour les montants que vous retirez. Si vous avez subi des pertes, liquidez-les en commençant par les plus anciennes.

Augmenter les déductions en déclarant les frais financiers et les frais d’intérêts pour un emprunt qui vous a permis d’augmenter vos revenus et cotisez à un REER si vous avez moins de 72 ans.

Il existe une multitude de crédits d’impôts. Utilisez tous les crédits disponibles. N’oubliez pas de conserver toutes vos factures. Certains profitent de la déduction de l’impôt à la source dans le cas de Retraite Québec et de la pension de la Sécurité de la vieillesse mais, selon Michel, il serait préférable de recevoir cet argent et de le placer en attendant l’avis de cotisation du gouvernement. Les arrangements funéraires payés d'avance ne sont pas déductibles d’impôts. Vous êtes tenu de produire le formulaire T2091 afin de désigner votre maison comme résidence principale pour une année donnée. Ce formulaire doit être produit avec votre déclaration de revenus.

Les pièges à éviter sont : retirer un gros montant des REER, montant qui cause une augmentation de votre taux d’imposition. Il est préférable de consulter un expert avant de prendre la décision de retirer ses REER. Vous pouvez retirer progressivement vos REER pour les placer dans des CELI. Vous pouvez aussi faire des démarches pour cristalliser la valeur d’un chalet ou d’un bateau pour éviter à vos héritiers d’avoir à débourser un impôt élevé sur le gain en capital. L’hypothèque inversée est aussi un piège pour vos héritiers car, à votre décès, en plus d’avoir à payer l’impôt sur le gain en capital pour la maison, ils devront rembourser l’hypothèque. Si vous utilisez une période de temps qui ne correspond pas à l’année civile pour maximiser vos déductions de frais médicaux, il vous faudra insérer le montant de la RAMQ vous-même, car les logiciels d’impôts ne font pas le calcul de la RAMQ dans ce cas précis.

Document fourni par Michel

Merci Michel !

J'ajoute deux documents :

Aide mémoire des crédits d’impôts préparé par la FADOQ

Guide des crédits provinciaux préparé par l’AREQ


Quelques photos !