Cliquer sur les photos pour agrandir

VOYAGE  ASIE  DU  SUD-EST (des nouvelles)

par Yvan ROBITAILLE

Suite à un vol éprouvant pour un vieillard de mon âge, à savoir Québec-Chicago (4h30 mn), Chicago-Séoul (13h45 mn) et de Séoul à Phnom-Penh (5h30 mn), j’ai récupéré pendant trois intenses semaines au Cambodge, alternant plaisirs de la plage aux découvertes culturelles renversantes et combien enrichissantes. Même si le Sud du Cambodge n’a pas les richesses de la civilisation khmère du Nord avec l’imposant site d’Angkor Vat, la capitale Phnom-Penh et les régions du Sud sont riches en découvertes et en contacts humains.

Grâce à ma Suzuki 125, je pus aller dans l’arrière-pays. Je dois dire ici que les règles de conduites n’ont rien à voir avec ce que j’ai appris au Québec. Un feu de circulation est une décoration et si l’on s’y arrête au rouge on risque de se faire enculer. Rouler à contre sens du trafic est chose courante et les règles de priorité se résument à cette expression de feu ma mère : « Au plus fort, la poche. » J’ai eu beaucoup de plaisir e… … … [NOTE DU RÉVISEUR : fin abrupte de ce si beau texte qui comportait encore une cinquantaine de lignes irrémédiablement irrécupérables parce que notre ami qui n’a pas trimbalé son mini-ordinateur avec lui, doit louer du temps d’internet à 10 USD/h et utiliser des ordinateurs de pauvres itinérants sans domicile fixe, dont les touches usées n’affichent plus la répartition des caractères depuis longtemps. Comme notre ami doit regarder ses gros doigts avant d’enfoncer des touches qui obéissent à un clavier logiciel très éloigné du nôtre au Canada, et encore plus du clavier « Français (Canada) multilingue » du gouvernement et des appareils Apple, je me dévoue pour mériter quelques centaines de jours d’indulgences à soustraire de mon séjour du purgatoire à venir, à moins que... [interruption abrupte de ma propre envolée].

Donc, après le Cambodge, nous avons descendu le Mékong pour arriver au Viêt Nam.

À Cân Thó, la Venise du delta du Mékong, nous avons fait un tour de barque motorisée pour visiter le plus grand marché flottant d'Asie et naviguer dans les bayous.

J'ai un ex-collègue qui vit au Viêt Nam. Nous nous sommes rencontrés à Saïgon¹. Que cette ville a changé depuis 18 ans, notre dernier passage. La population avait des vélos et maintenant, ce sont des motos. Aucune règle de circulation, mais c'est moins pire qu'au Cambodge. 

Mon ex-collègue vit à Nha Thrang, station balnéraire du Viêt Nam ; y avont passé une semaine pur ensuite aller à Hôi An, ville historique colonisée par les Chinois et les Japonais. Soies, laques, peintures et vêtements ; Lise y a dépensé beaucoup. Présentement, nous sommes à Hannoï, capitale peu intéressante et demain, baie d'Hạ Long.

Suite au Laos

Luang Prabang, ville moyenne et port fluvial, patrimoine de l'UNESCO. Navigation sur le Mékong et ballades  à vélo. Après le Viêt Nam et la bruyante Hannoï, c'est le repos.

J'ai choisi le bus pour rallier Vientianne. Erreur ! Douze heures de routes montagneuses et pour celles et ceux qui connaissent le Mexique, c'est comme l'aller-retour Mazatián-Durango, une des pires routes au monde.

Bon, Vientianne, une capitale peu intéressante ; trois jours et c'est trop. Par contre, de l'autre côté du Mékong, en Thaïlande, la petite ville de Nong Khai est ravissante, particulièrement le bungalow loué directement sur les rives du Mékong, sous les palmiers et les bananiers.

Deux jours de repos avant d’entreprendre la traversée de la plaine centrale thaïlandaise vers Bangkok, de soir, 12 heures de train.

Bon, Bangkok, c'est Bangkok ; certaines aiment, d'autres haïssent. Moi, j'aime bien ; la navette rapide sur le Phrao Chaya (sic) [note du réviseur : Chao Praya], fleuve aux eaux limoneuses et autres..., d'où notre charmante fille plongea et s'y baigna il y a 25 ans avec ses amis thaï, la vie trépidante des bars, ses wats² et palais aux couleurs clinquantes.

Dans deux jours, repos à l'île de Ko Samet avant d'entreprendre les 22 heures d'avion vers Dallas-Fort Worth³ où vient nous rejoindre notre fille Marïke et sa famille.

Pas de Mexique cette année, mais la Louisiane et la Floride.

Bises à toutes et à tous,


Notes de lecture tirées des pages en langue française de Wikipédia et ajoutées par Jean BEAUDOIN, le réviseur attitré et bénévole de l'Association. 

1. Hô-Chi-Minh-Ville (en français avec des traits d’union ; en vietnamien Thành phố Hồ Chí Minh, nommée Saïgon jusqu’en 1975, est la plus grande ville du Viêt Nam, devant la capitale Hannoï. Un pali san skrit: avasatha est un temple-monastère au Cambodge, au Laos ou en Thaïlande. Le mot wat thaï  : วัด ; le terme vat est parfois utilisé pour le Laos) signifie « école ». À proprement parler un wat est un monastère et une école bouddhiste avec des moines résidents. En toute rigueur, un site bouddhiste sans moine résident ne peut pas être désigné comme un wat, bien que le terme soit fréquemment employé de manière plus vague, y compris pour des ruines de temples antiques.

2. Dans la langue quotidienne en Thaïlande, un wat désigne n’importe quel lieu de culte excepté une mosquée wat tchin est un temple chinois (soit bouddhiste soit taoïste un khaek wat est un temple hindou et un wat kris, wat krit ou wat farang est une église chrétienne

3. L’aéroport international de Dallas-Fort Worth(code AITA : DFW • code OACI : KDFW) se situe à mi-chemin entre les villes de Dallas et Fort Worth au Texas aux États-Unis. C’est le septième aéroport mondial en termes de trafic de passagers, avec plus de 57 millions qui y ont transité en 2008 et le troisième aéroport au monde, en termes de mouvements d’avions avec 656 310 atterrissages et décollages. Avec 73,15 km², l’aéroport international de Dallas-Fort Worth est le plus grand en superficie du Texas, le deuxième des États-Unis après Denver et le troisième au monde. Il est le neuvième aéroport pour les vols internationaux aux États-Unis et deuxième au Texas après Houston. Il égale l’aéroport de Chicago O’Hare pour le nombre de pistes avec sept.

L’aéroport international de Dallas-Fort Worth constitue le principal hub d'American Airlines et d'American Eagle. Avec 745 départs quotidiens, American Airlines opère 85% de ses vols à partir de l'aéroport Dallas-Fort Worth.


Retour à la page Voyages

Retour à la page Accueil