Rechercher dans ce site

Assurer la prestation de l'activité

Au moment de la prestation de l’activité, vous mettrez en œuvre votre scénario pédagogique. Les questions suivantes servent de guide dans le rôle que vous avez à jouer et vous permettent de vous assurer que les étudiants sont placés au cœur de leurs apprentissages.

Comment jouer son rôle de professeur?

Vous avez un rôle différent à jouer selon les méthodes pédagogiques privilégiées, le moment de la session, les besoins des étudiants et le type d’activité présentée. De plus, vous êtes appelé à moduler vos interventions selon les moments de l’activité : au début, pendant et au terme de l’activité.

Au début
En tant que professeur vous êtes appelé à :

  • Instaurer un climat de confiance propice aux apprentissages où les étudiants se sentiront à l’aise de poser des questions et de participer en classe (établir et faire respecter des règles de vie en classe, notamment en ce qui concerne le respect des idées, des opinions et des valeurs de tous et chacun).
  • Stimuler les étudiants, en lien avec l’activité qui sera présentée, par un conflit cognitif, par des liens avec des enjeux de société, par des questions, par des interrogations sur les connaissances antérieures, etc.
  • Aider les étudiants à comprendre la pertinence des apprentissages réalisés en mettant en perspective l’activité en lien avec les orientations du cours et celles du programme, voire les réalités du milieu du travail et celles du secteur universitaire.
  • Situer les étudiants dans les grandes séquences de l’activité en les inscrivant au tableau ou sur toute autre surface facilement accessible à l’étudiant.
  • Informer les étudiants sur la nature de la tâche à réaliser, présenter les consignes de façon claire et précise que ce soit pour un travail individuel ou en équipe (voir Quelle information devrait-on communiquer aux étudiants?).

Pendant
Ainsi, pendant l’activité, vous êtes appelé à mettre en œuvre l’activité telle que vous l’avez structurée en vous adaptant au rythme du groupe. Selon les méthodes pédagogiques privilégiées, il est pertinent de :

  • rendre actif les étudiants par l’utilisation de stratégies cognitives complexes qui demandent des efforts aux étudiants;
  • susciter et exploiter les interactions, par des activités favorisant le partage d’idées;
  • prendre en considération le niveau de centration sur les apprentissages dans vos interventions.

Pour en savoir plus, consultez :
La section Comment structurer le déroulement de l’activité? 
Les niveaux de centration sur l’apprentissage

Après
Vous devez vous assurer que les nouvelles connaissances sont claires à l'égard de l'objet étudié. Il est pertinent d’aider les étudiants à faire un retour sur leurs stratégies d’apprentissage et de les encourager à structurer les nouveaux concepts vus. Par exemple, vous pouvez amener les étudiants à identifier des situations où les nouveaux apprentissages pourront être utiles. C’est ainsi que l’on soutient l’organisation des connaissances, en agissant sur le transfert et en proposant aux étudiants une réflexion critique sur leur démarche. Voici quelques stratégies pour y arriver :

  • élaborer un schéma intégrateur;
  • faire un résumé;
  • vulgariser, reformuler des concepts présentés;
  • réaliser une activité pour assurer la continuité des apprentissages entre ce cours et le prochain;
  • terminer des travaux amorcés en classe;
  • permettre aux étudiants de se questionner, de façon critique sur leur démarche, sur leurs pensées, sur leur progression vers l’atteinte de la compétence, etc.

Comment intégrer la rétroaction dans son enseignement?

Par la rétroaction, on amène les étudiants à réfléchir de façon autonome à leur démarche, à la progression de leurs apprentissages ainsi qu’à leur développement. Pour intégrer la rétroaction dans son enseignement, le professeur peut, par exemple, commenter verbalement ou par écrit la démarche et la performance des étudiants dans une perspective d’amélioration.

La rétroaction contribue également au développer de la capacité réflexive des étudiants. Plus précisément, la capacité réflexive amène l’étudiant à se questionner sur les stratégies utilisées pour réaliser la tâche demandée. La valorisation de la capacité réflexive en classe permet à l’étudiant de développer un regard critique dans l’action et sur l’action posée. Pour développer la capacité réflexive des étudiants : 

  • donnez des informations sur l’analyse réflexive (Qu’est-ce l’analyse réflexive? Pourquoi est-ce important?);
  • faites faire des activités: amener les étudiants à modéliser leur raisonnement, à exercer de façon autonome un regard critique au moyen d’activités de description sur les processus utilisés et à recourir à des stratégies d’autoévaluation, etc.

Pour en savoir plus, consultez :
Exemples d’activités de retour sur les acquis favorisant une évaluation formative de façon informelle

Comment stimuler la participation des étudiants notamment au travers d’un travail fait en équipe?

La participation des étudiants repose sur plusieurs facteurs. Pour que les étudiants aient le goût de participer à l’activité, il est essentiel d’instaurer un climat de confiance en classe, sécurisant et respectueux de tous et de chacun. Voici quelques exemples d’actions pour favoriser un tel climat :

  • accueillir chaleureusement les étudiants en utilisant leurs noms si possible;
  • identifier les inquiétudes que pourrait vivre un étudiant dans le cadre du cours (échéance, travaux d’équipe, évaluations, etc.) ;
  • établir et faire respecter des règles de vie en classe, notamment en ce qui concerne le respect des idées, des opinions et des valeurs, accueillir les erreurs comme faisant partie de l’apprentissage.


Dans un deuxième temps, il est important que le cours soit stimulant pour les étudiants. Voici quelques exemples d'actions :

  • utiliser une variété de méthodes pédagogiques (démonstration, débat, travail en équipe, etc.) en tenant compte du rôle que vous avez à jouer, le cas échéant;
  • choisir des activités qui rendent les étudiants actifs dans leurs apprentissages (projet d’apprentissage coopératif, démonstration par les pairs, étude de cas, jeu de rôle, intervention avec le milieu, etc.);
  • présenter des activités significatives et réalistes qui comportent un défi intéressant pour les étudiants (à noter qu’un travail réalisé en équipe peut être pertinent à cet égard, car il permet habituellement de mettre les étudiants dans des situations plus concrètes);
  • considérer le processus d’apprentissage (activation des connaissances jusqu’à l’intégration);
  • aidez les étudiants à trouver un sens dans leurs apprentissages en présentant la pertinence de l’activité dans le cours et celle du cours dans le programme;
  • favoriser l’établissement de lien entre les cours, voire entre les cours de formation générale et ceux de formation spécifique;
  • questionner les étudiants à divers moments de l’activité en tenant compte de votre rôle. À cet effet, les étudiants devraient également être au fait du rôle qu’ils ont à jouer, surtout en ce qui concerne un travail réalisé en équipe.

Pour en savoir plus, consultez :
Stratégies pour stimuler la participation des étudiants
Les niveaux de centration sur l’apprentissage

Comment assurer une gestion de classe propice à l’apprentissage?

Pour obtenir un environnement pédagogique favorable à l'apprentissage, le professeur doit porter une grande attention à l'organisation et à la supervision de la classe, établir avec les étudiants un nombre limité de règles et de procédures auxquelles la majorité du groupe-classe adhère.

Tel que précisé dans la section sur la participation, le professeur a un rôle crucial à jouer dans l’accompagnement des étudiants. Avant même d’avoir à intervenir, il est pertinent de prévoir certains aspects afin de créer un climat propice aux apprentissages. Il est donc suggéré de :

  • créer un climat de confiance (l’attitude du professeur, la manière d’intervenir en classe et les valeurs qui y sont véhiculées contribuent à créer un climat de confiance où les étudiants sentiront l’importance de participer en classe);
  • fournir des renseignements de base clairs sur vos attentes, sur les exigences et le déroulement du cours ainsi que sur l’échéancier de réalisation des activités;
  • présenter une façon de suivre l’évolution du travail réalisé par les étudiants. Ainsi vous serez en mesure d’encourager les étudiants qui nécessitent de l’aide et de stimuler ceux qui sont en avance;
  • faire prendre conscience aux étudiants de la pertinence et de la place des activités dans le cadre du cours;
  • créer des activités significatives perçues par les étudiants comme un défi dans leur cheminement scolaire.

Dans certains cas d’indiscipline, le professeur sera appelé à intervenir de façon circonstanciée. Plus précisément, en cas de manquement, quelques principes de base peuvent aider le professeur à rétablir un environnement propice à l’apprentissage : choisir l’intervention la plus simple et la plus discrète, insister pour que les règles soient respectées (revenir à la charge si tel n’est pas le cas) par tous et, finalement, intervenir de façon individuelle lorsque nécessaire.

Pour en savoir plus, consultez :
Les trucs pour préserver un climat propice à l’apprentissage

Quelles stratégies peut-on exploiter en classe pour prévenir le plagiat?

Les stratégies qui peuvent être exploitées en classe pour prévenir le plagiat visent principalement à favoriser les apprentissages des étudiants en lien avec les principes de citation des sources. En informant les étudiants sur ces principes, on les sensibilise du même coup à l’importance de citer leurs sources et on travaille à développer chez eux des comportements éthiques en matière de mention des références.

Les suggestions qui sont ici présentées concernent des activités d’enseignement ou d’apprentissage à réaliser en classe. D’autres stratégies peuvent être prévues avant le début d’une session. Pour en savoir plus, consultez la section Quelles stratégies peut-on planifier pour contrer le plagiat?.

Activités d’information et de sensibilisation

  • Au début de la session, présenter des informations claires à propos du plagiat, en présentant par exemple des documents donnant une définition précise du plagiat ou visant à défaire les conceptions erronées sur la citation des sources.
  • Clarifier l’application de l’article 6.1.12 de la PEA en donnant des exemples concrets d’application de la règle.
  • Faire signer aux étudiants l’Outil de sensibilisation et de prise de conscience. Cet outil peut être exploité dans n’importe quel cours afin de s’assurer que l’étudiant est sensibilisé à l’importance de citer ses sources.
  • Mentionner les outils de détection du plagiat (même si on se sent peu ferré pour les utiliser; le but est de créer le doute chez les étudiants). Il existe une panoplie d’outils. Pour en savoir plus, consultez le blogue collaboratif Éduc’Enligne, le site d’information technopédagogique du Cégep de Sainte-Foy.
  • Etc. 

Activités d’apprentissage

  • Faire rédiger un court texte formatif de type analytique, au début de la session, pour avoir une idée du niveau d’écriture de chaque étudiant (au besoin, consigner le nombre de fautes de chaque étudiant).
  • Présenter des documents portant sur le plagiat et la citation des sources.
  • Exemples concrets de plagiat.
  • Exemples de citations correctement introduites et de notes en bas de page.
  • Exemples et contre-exemples de citation de sources.
  • Donner un atelier sur ces exemples afin que les étudiants développent leurs compétences en matière de citation des sources.
  • Animer une discussion sur les répercussions du plagiat et sur la propriété intellectuelle (notamment sur les considérations éthiques, les droits d’auteur, etc.).
  • Donner un atelier sur les habiletés TIC.
  • Donner un atelier sur la recherche documentaire sur le Web.
  • Donner du temps en classe pour amorcer un travail sommatif (ceci permet entre autres de comparer ce qui a été fait en classe et ce qui sera remis à terme).

Activités en lien avec l’évaluation :

  • Vérifier les étapes de réalisation du travail qui contribuent à témoigner de l’originalité du travail réalisé ou faire préparer en classe un plan du travail avant la remise finale.
  • Interdire l’utilisation du cellulaire et des lecteurs MP3 pendant les rédactions sommatives ou les examens à développement en classe.
  • Etc.

Pour consultez des documents pouvant être exploités en classe en lien avec ces activités, cliquez sur les liens suivants :

Pour connaître d’autres références sur la question du plagiat, consultez le document Poursuivre sa réflexion sur le plagiat : médiagraphie.

Avez-vous trouvé l'information que vous cherchiez?

Vos commentaires et suggestions nous permettront d'améliorer le contenu de notre site. Écrivez-nous. 

babillardpedagogique@cegep-ste-foy.qc.ca