Rechercher dans ce site

Élaborer les activités d’évaluation sommative

Comme le précise la PEA, l’évaluation sommative vise à prendre une décision qui arrive à la fin d’une séquence d’apprentissage ou en fin de parcours et qui, en quelque sorte, sanctionne les apprentissages des étudiants en accordant une note qui reflète le degré de maîtrise des compétences évaluées.

Lors de la planification du cours, vous avez déterminé une stratégie globale d’évaluation. À partir de cette stratégie globale, il s’agit de préciser les instruments d’évaluation sommative.

Les questions suivantes présentent le rôle de l’évaluation sommative et des moments clés pour évaluer. Par la suite, vous trouverez une démarche pour élaborer une activité d’évaluation sommative et une autre pour élaborer une grille d'évaluation.

Quel est le rôle d’une activité d’évaluation sommative? 

L’évaluation sommative permet d’attester les apprentissages réalisés par l’étudiant à la fin d’une séquence de cours, à la fin d’un cours ou à la fin du programme dans le cas de l’épreuve synthèse de programme (ESP).

Les activités d'évaluation doivent porter sur des objectifs significatifs où les étudiants ont à démontrer les apprentissages qu'ils ont réalisés. Les notes de ces activités composent la note finale du cours. 

Comme le précise la PEA (article 6.1.4), tout cours comporte une évaluation sommative finale à caractère synthèse. Celle-ci doit avoir une pondération conséquente et compter pour au moins 30% de l'ensemble des activités d'évaluation sommative du cours.


Pour en savoir plus, consultez :
La section 4 de la PEA

À quel moment fait-on une activité d’évaluation sommative?

Tel que précisé dans la section Prévoir les activités d’évaluation, la planification des évaluations sommatives se fait en fonction des séquences d’apprentissage prévues au plan de cours, des particularités liées à la discipline enseignée, des règles départementales et de la PEA. En d’autres termes, les étudiants auront effectué des activités d’apprentissage et des activités d’évaluation formative qui les auront préparés à franchir l’étape de l’évaluation sommative.

De plus, il est utile de réfléchir aux questions suivantes :

  • Les étudiants auront-ils assez de temps pour réaliser les apprentissages nécessaires afin de compléter leur activité d’évaluation?
  • Avant l’activité d’évaluation sommative, les étudiants auront-il une rétroaction sur leurs apprentissages de façon régulière grâce aux activités d’évaluation formative?

En cours de formation, si le professeur constate que les étudiants ne sont pas prêts à réaliser une activité d’évaluation sommative, il peut ajuster son approche pédagogique de la manière suivante :

  • retarder la date de la prochaine activité d’évaluation sommative afin de prendre le temps de faire un retour sur les apprentissages et ainsi laisser le temps aux étudiants de les intégrer;
  • faire un retour sur l’activité d’évaluation formative formelle;
  • utiliser une autre forme d’activité pédagogique.

Comment élaborer une activité d’évaluation sommative?

Les instruments d’évaluation permettent au professeur de porter un jugement sur le niveau de compétence atteint par les étudiants. Voici  une démarche pour élaborer une activité d’évaluation sommative qui tient compte des principes de l’évaluation dans une approche par compétence et de ceux de la PEA (voir la section Évaluer dans un contexte d'approche par compétences). Cette démarche comporte quatre étapes :

  1. Cerner les objets d’évaluation.

    • Quels apprentissages (savoirs, habiletés, attitudes, etc.) sont évalués?
    • Quel est le niveau de performance attendu dans cette évaluation?

  2. Déterminer les moyens d’évaluation.

    • Comment évaluer les apprentissages?
    • Quel est la meilleure activité à utiliser pour permettre aux étudiants de témoigner de leurs connaissances et de leurs habiletés? Par exemple, un questionnaire, un projet, une simulation, un exposé oral, etc. Ces moyens peuvent être variés en fonction des objets d’évaluation et de la tâche que l’on souhaite faire faire aux étudiants. 

  3. Établir les modalités de réalisation.

    • Quelles ressources (documentaires, humaines ou matérielles) seront mises à la disposition des étudiants pour réaliser l’activité d’évaluation?
    • La forme de l’évaluation appelle-t-elle des modalités particulières telles que le travail individuel ou en équipe? Si la tâche doit se réaliser en équipe, il faudra prévoir une évaluation individuelle de la performance de chacun des étudiants.

  4. Choisir le contexte d’évaluation.

    • L’activité d’évaluation se réalisera-t-elle en classe, en laboratoire ou à la maison?
    • Quelle est la pondération de chacun des critères de l’activité d’évaluation?
    • Les étudiants ont-ils déjà été placés dans ce contexte lors de l’apprentissage?
    • L’activité d’évaluation comporte-t-elle des tâches complexes qui permettent aux étudiants d’être dans un contexte réaliste?
    • Le contexte d’évaluation place-t-il l’étudiant dans une situation authentique?

L’aboutissement de cette démarche devrait mener à l’établissement de consignes claires et précises à remettre aux étudiants pour la réalisation de l’activité d’évaluation.

Vous pouvez utiliser ce document pour mener votre réflexion:
Démarche pour élaborer une activité d'évaluation sommative

Par ailleurs, les étudiants doivent être informés des objets d'évaluation, des critères et de leur pondération au moins une semaine avant l'activité d'évaluation (PEA, article 6.1.6).

Pour en savoir plus sur l’élaboration des tâches complexes et authentiques, consultez :
Sur quoi repose une évaluation authentique?

Comment élaborer une grille d’évaluation?

L’utilisation d’une grille d’évaluation permet au professeur d’exercer son jugement sur la performance de l’étudiant. Selon le genre de production demandée dans l’activité d’évaluation, différents types de grilles d’évaluation peuvent être utilisées. Ces grilles sont composées de critères d’évaluation et d’une échelle d’appréciation (descriptives, normatives) pour évaluer l’atteinte des objectifs.

Voici une démarche pour élaborer une grille d’évaluation qui correspond au type d’activité d’évaluation exigé. Cette démarche comporte cinq étapes :

  1. Cibler les éléments de compétence à évaluer en se concentrant sur les éléments prépondérants.
  2. Composer un ensemble de critères d’évaluation en s’assurant que le libellé est univoque et explicite quant à la performance attendue.
  3. Choisir le type d’échelle d’appréciation et le nombre d’échelons nécessaires :

    • l’échelle d’appréciation est associée à chacun des critères d’évaluation;
    • le nombre d’échelons est déterminé en fonction du but de l’évaluation;
    • chaque échelon représente un niveau de performance.

  4. Déterminer la pondération de chaque critère d’évaluation. La pondération doit refléter l’importance relative des apprentissages réalisés et des éléments prépondérants ciblés à l’étape 1.
  5. Préciser le seuil de réussite selon le niveau de développement de la compétence :

    • le seuil de réussite doit être indiqué dans la grille d’évaluation;
    • on applique un seuil différent selon le niveau de développement de la compétence. Il est possible d’appliquer la même grille d’évaluation à différents moments de la session. Toutefois, le seuil de réussite devrait être modifié selon la progression des apprentissages (le niveau de développement de la compétence est différent entre la semaine 7 et la semaine 15).

L’aboutissement de cette démarche devrait mener à une grille qui saura vous guider dans la correction de l’activité d’évaluation en plus d’informer les étudiants de la performance attendue lors de l’activité.

Pour en savoir davantage, consultez cet article de Jacques Tardif :
Un passage obligé dans la planification de l’évaluation (partie1)
Un passage obligé dans la planification de l’évaluation (partie2)

Avez-vous trouvé l'information que vous cherchiez?

Vos commentaires et suggestions nous permettront d'améliorer le contenu de notre site. Écrivez-nous. 

babillardpedagogique@cegep-ste-foy.qc.ca