Rechercher dans ce site

Planifier le travail d'équipe

Certains paramètres peuvent justifier de faire réaliser un travail en équipe dans un cours. Or, l’intégration d’une activité pédagogique qui se déroule dans un tel contexte peut avoir un impact sur l’organisation du cours dans son ensemble. D’où la pertinence de prendre en compte de manière particulière différents aspects spécifiques au travail en équipe avant de compléter la planification du cours.

Les questions suivantes permettent de réfléchir à la pertinence de faire réaliser une activité en équipe au regard des objectifs d’apprentissage et de définir ce que cela implique pour en favoriser l’atteinte.

Qu’est-ce qu’une équipe de travail?

Une équipe de travail se définit comme un « groupe de personnes interagissant afin de se donner ou d'accomplir une cible commune, laquelle implique une répartition de tâches et la convergence des efforts des membres de l'équipe » (Alaoui, Laferrière et Meloche, 1996).

Cette définition permet de constater qu’une équipe de travail n’est pas simplement un groupe d’étudiants qui travaillent ensemble. Ils deviendront des coéquipiers dans la mesure où ils établissent ensemble les paramètres caractérisant la réalisation du travail fait en équipe.

Une cible commune à préciser

Au-delà du sujet du travail à réaliser, les membres de l’équipe devraient partager leur compréhension respective du travail afin de développer une vision commune du résultat final qu’ils veulent obtenir. Cette vision sera encore mieux définie si chacun des coéquipiers réussit à définir ses propres attentes à cet égard. En expliquant celles-ci, les membres de l’équipe expriment en même temps leur niveau d’engagement dans le projet.

Un climat de travail à établir

Travailler en équipe est une expérience collective qui crée des liens significatifs entre les coéquipiers. Les bonnes relations interpersonnelles ont un impact important sur l’ambiance dans laquelle les travaux se réaliseront. Or, un climat de travail sain et de solidarité permet aux coéquipiers de se concentrer sur ce qu’ils ont à faire et favorise la réalisation des tâches vers l’atteinte de l’objectif.

Une tâche à opérationnaliser

La réalisation du travail en équipe s'appuie sur les moyens, ressources et outils de chaque membre ainsi que sur une procédure spécifique à suivre, ce qui exige que les coéquipiers définissent la manière de faire qui leur permettra d’atteindre leur but dans le respect des modalités que le professeur a présentées.

Le professeur s’assure de mettre en place un contexte favorable à l’épanouissement et au fonctionnement des équipes de travail. De plus, il serait judicieux de porter une attention particulière à la nature de la tâche proposée aux équipes. Les tâches à réaliser en équipe présentent des particularités (par rapport aux tâches individuelles) qui méritent d’être considérées.

Pour en savoir plus, consultez le document intitulé Spécificités d'une tâche à faire réaliser en équipe.

 

Pour quelles raisons privilégier le travail en équipe ?

Afin de guider cette réflexion, il est important de préciser pourquoi faire travailler les étudiants en équipe. Selon le contexte et les intentions, la pertinence du travail en équipe peut s’appuyer sur une ou plusieurs justifications à la fois.

Le travail en équipe en tant qu’objet d’apprentissage

Un programme d’études ministériel peut comporter une ou des compétences qui réfèrent à un contexte où le travail se fait en équipe ou à une tâche qui est réalisée avec des collaborateurs. On retrouve parfois dans les buts ministériels d’un programme d’études une préoccupation relative aux exigences professionnelles au regard de la capacité à travailler en équipe. Par ailleurs, il est possible que l’interprétation que l’on a faite d’un programme ministériel ait conduit à prendre en compte cet aspect de la formation dans les orientations locales d’un programme d’études.

Dans un cas comme dans l’autre, la responsabilité d’habiliter l’étudiant à travailler en équipe est généralement partagée par certains cours de la formation. Des précisions à cet égard se retrouvent alors dans les devis ou les plans cadres des cours concernés. Le professeur prévoit alors des activités pédagogiques qui permettent aux étudiants d’acquérir et d’utiliser les habiletés et les savoirs relatifs au travail en équipe, de manière à répondre aux exigences de formation.

Le travail en équipe en tant que moyen de construction des savoirs et des habiletés

Travailler en équipe permet aux étudiants d’aborder une problématique complexe comportant des dimensions diverses, nombreuses ou inconnues. La mise en commun de leurs habiletés et de leurs savoirs individuels pour construire une solution commune leur permet d’aborder des aspects de la problématique qu’ils n’auraient pu traiter s’ils avaient travaillé individuellement. Chacun des coéquipiers s’enrichit des représentations partagées entre les coéquipiers qu’ils intègrent ultimement à leur propre bagage intellectuel. De plus, les questionnements et le partage des idées sollicitent leurs propres habiletés intellectuelles (analyse, synthèse, argumentation, jugement, etc.) et en favorise le développement. À cet égard, le contexte collaboratif du travail permet de réaliser des apprentissages spécifiques qui bonifient davantage les apprentissages reliés à l’accomplissement de la tâche elle-même parce que les coéquipiers s’enrichissent mutuellement en partageant leur savoir respectif.

Pour en savoir plus, consultez le document intitulé Avantages de l’apprentissage collaboratif

Le travail en équipe en tant que moyen de réalisation d’une tâche d’envergure

Par leur nature, certaines tâches d’envergure permettant de faire réaliser des apprentissages significatifs présentent des caractéristiques telles qu’il est justifié de les faire réaliser en équipe. Des considérations d’ordre logistique peuvent être prises en compte dans la décision de faire travailler les étudiants en équipe. Ainsi, dans le cadre d’une session de quinze semaines, l’ampleur ou la durée d’une tâche peut nécessiter qu’elle se fasse en équipe. Il peut arriver que des restrictions d’accès à de l’équipement spécialisé exigent que les étudiants soient regroupés. Le souci de se rapprocher le plus possible de situations réalistes peut aussi être une explication pour faire travailler les étudiants en équipe. Ainsi, certaines tâches ne sont pas accomplies dans leur entièreté sur le marché du travail ou dans le cadre d’études universitaires par une seule personne. Il serait justifié alors d’utiliser le travail en équipe.

Le travail en équipe et la charge de correction du professeur, qu’en est-il?

Dans certains cas, selon la nature de la tâche et la durée de l’activité, il est possible qu’une activité pédagogique réalisée en équipe puisse présenter certains avantages et limite le travail à consacrer à l’encadrement des groupes d’étudiants et à l’évaluation. On peut penser que le travail en équipe permet de réduire le temps consacré à la correction finale puisque le nombre de travaux à corriger à la fin de l’activité sera moindre.

Bien que le nombre de productions à corriger soit moins important, il y a cependant d’autres aspects à prendre en considération, notamment si on veut assurer l’évaluation de chacun des membres de l’équipe à l’égard des compétences développées. Cet aspect à considérer nécessite certainement de consacrer du temps pour le suivi et l’encadrement de la progression des apprentissages afin d’être en mesure, au terme du travail en équipe, de porter un jugement sommatif sur l’atteinte des objectifs par chaque coéquipier (voir l’article 6.1.5 de la PEA).

Pour connaître des formules pédagogiques qui peuvent convenir au travail en équipe, consultez le document intitulé Définitions de formules pédagogiques. 

Quels sont les aspects à prendre en compte dans la planification d’un travail en équipe?

Les objectifs d’un travail à faire réaliser en équipe amènent le professeur à se questionner sur le contexte de réalisation de l’activité. Au moment de préparer son plan de cours, le professeur doit s’interroger sur différents aspects du travail qu’il compte faire réaliser en équipe. Le développement d’une compétence à caractère intégrateur, par exemple, pourrait nécessiter que le travail se déroule sur une plus longue période afin de permettre aux étudiants de mobiliser l’ensemble des habiletés et savoirs pertinents dans la réalisation d’une tâche. Lors de la planification globale du travail qui sera réalisé en équipe, le professeur peut se poser les questions suivantes :

•  La tâche qui sera accomplie par les étudiants ;
•  L’organisation du travail ;
•  L’échéancier global ;
•  Le suivi des apprentissages individuels de chaque étudiant ;
•  L’évaluation globale des apprentissages ;
•  Les considérations logistiques.

Pour en savoir plus, consultez le document intitulé Un travail en équipe : activité brève ou de longue durée?

Comment organiser la formation des équipes?

Différents types d’équipe peuvent être envisagés en fonction des objectifs poursuivis, des caractéristiques du groupe-classe, du programme d’études, des intentions du professeur et du contexte de réalisation de l’activité (en classe, en stage, en laboratoire, etc.). Chacun présente des avantages et des limites qu’il convient de mettre en relation avec la situation d’apprentissage.

Pour en savoir plus, consultez le document intitulé Types d’équipes, caractéristiques principales et précautions.

Au-delà du type d’équipe que le professeur déterminera, il est avisé de porter attention à la composition des équipes étant donné l’importance de la dynamique d’une équipe pour la suite des choses. Sachant que les équipes «fonctionnelles» ont de meilleures chances d’atteindre les objectifs visés, le professeur peut choisir d’intervenir et d’encadrer la formation des équipes de travail. 

Encadrer de manière souple la formation des équipes

On peut penser que si on laisse le libre choix aux étudiants de se regrouper en équipe, ils choisiront naturellement de s’associer à leurs amis et que tout ira bien. À cet égard, de façon générale, la recherche en psychologie des groupes montre que les équipes homogènes (affinités communes) sont plus efficaces que les équipes hétérogènes (Proulx, 2009); sauf que ce n’est pas toujours le cas. De manière à favoriser l’établissement du bon fonctionnement de l’équipe dès le début du travail, le professeur peut présenter aux étudiants des critères à prendre en compte pour former leur équipe, en plus, ou au-delà, du lien qui les unit.

Ces critères peuvent être :

  • Les disponibilités pour se rencontrer à l’extérieur du cours;
  • Les habiletés à travailler en équipe; 
  • Les intérêts (pour le travail à réaliser ou en général); 
  • Les contacts ou les ressources en lien avec le sujet du travail; 
  • Les forces et les faiblesses relatives aux compétences génériques (méthodologiques, langagières, informationnelles, etc.); 
  • Etc. 

Proposer un cadre plutôt souple pour former les équipes peut être approprié, surtout au début du parcours de formation.

Encadrer formellement la formation des équipes

Au fur et à mesure que les étudiants développent leurs habiletés à travailler en équipe, le professeur peut déterminer que les étudiants travailleront avec des personnes qu’ils n’ont pas choisies. Selon les intentions pédagogiques du professeur, dans certains contextes, pour certains projets ou pour se rapprocher d’une situation authentique, d’autres modes de formation des équipes peuvent être considérées.

  • La formation des équipes relève du hasard en utilisant différents moyens : pige, regroupement par ordre alphabétique des noms, etc.;
  • Les coéquipiers répondent à des critères précis déterminés par le professeur, tels que :    

    •  des forces et des habiletés complémentaires (par exemple, un étudiant habile en rédaction avec un étudiant habile en TIC);    
    •  des caractéristiques nettement différenciées, ou l’inverse (genre, âge, profils de personnalité, expériences, etc.);     
    • une appartenance à des domaines distincts, ou l’inverse;
    • des coéquipiers n’ont pas l’habitude de travailler ensemble, ou l’inverse;     
    • Etc.

L’outil suivant pourrait être utile pour aider les étudiants à former leur équipe, tout comme il serait aussi pertinent pour d’autres objectifs (l’efficacité du travail, l’atteinte de buts poursuivis, etc) : Exemple de liste des ressources de chacun des membres de l’équipe.

Comment prévoir l’encadrement des équipes de travail?

Les équipes peuvent rencontrer certains défis et certaines difficultés durant le déroulement des travaux, lesquelles sont en lien avec les spécificités du travail en équipe.

On peut classer les défis et les difficultés dans trois catégories en lien avec :

  • Le résultat de la tâche ;
  • Les relations interpersonnelles ;
  • L’organisation de la tâche.

Il est possible que plusieurs de ces défis et difficultés apparaissent simultanément. De plus, il arrive qu’elles soient interreliées ou indissociables. Par exemple, un manque de structure dans une équipe peut engendrer de la frustration chez certaines personnes et provoquer des discussions houleuses entre les coéquipiers. Or, la prévention permettrait d’éviter ou de contenir certaines situations difficiles.

Les outils suivants permettent aux coéquipiers de s’entendre, dès le départ, sur un certain nombre de balises afin d’encadrer l’organisation du travail dans leur équipe.

D’autres outils mettent l’accent sur les comportements attendus dans le contexte d’un travail en équipe.

En fonction du contexte et des intentions du professeur, ces outils peuvent être utilisés à différents moments durant la réalisation du travail en équipe :

  • En débutant le travail, les étudiants ou le professeur peuvent les utiliser pour faciliter l’encadrement du travail à réaliser.
  • En cours de route, le professeur peut s’en servir pour donner de la rétroaction ou pour documenter le fonctionnement de l’équipe. Les étudiants quant à eux peuvent y référer pour discuter et réguler la manière dont le travail se déroule.

Malgré l’utilisation de ces outils et la supervision des équipes par le professeur, il peut arriver que les choses ne se déroulent pas aussi bien que prévu. Afin de préparer les étudiants à cette éventualité, il serait judicieux de leur proposer des façons de faire pour traverser les moments difficiles. Pour en savoir plus, consultez la section suivante.

Comment prévenir les situations problématiques au sein des équipes?

Même avec une planification rigoureuse et la bonne volonté des étudiants, des différends peuvent survenir durant la réalisation d’un travail en équipe. Outiller les étudiants à affronter ce genre de situation avant le début du travail en équipe est assurément une précaution judicieuse pour permettre aux coéquipiers ainsi qu’au professeur de traverser le mieux possible une période difficile.

Il est pertinent que les étudiants connaissent les réalités du travail en équipe et ses implications de sorte qu’ils comprennent ce qui se passe dans l’équipe, au-delà du travail qu’ils sont en train de réaliser. Ce regard sur eux-mêmes leur permettra d’identifier une situation problématique si elle se présente. À défaut d’avoir déjà développé des habiletés de résolution de conflits, il serait plus qu’utile que les coéquipiers soient conscients de l’importance de ne pas laisser se dégrader une situation problématique. De plus, il faudrait qu’ils puissent avoir accès à du soutien pour résoudre la situation.

Pour en savoir davantage, consultez la Trousse de survie au travail d’équipe. Outil pour prévenir et résoudre les conflits qui surgissent lors d’un travail d’équipe.

Avez-vous trouvé l'information que vous cherchiez?

Vos commentaires et suggestions nous permettront d'améliorer le contenu de notre site. Écrivez-nous. 

babillardpedagogique@cegep-ste-foy.qc.ca